Saturday, 27 April 2013

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Tom Burton (AUS) comes from behind to win the Lasers

ISAF Sailing World Cup Hyeres : A Second Sailing World Cup Gold for Kiwis Maloney & Meech in 49erFX

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Scott and Mills extend in the Finns

Image copyright J Liot/FFVoile

by Robert Deaves

Giles Scott (GBR) and Andrew Mills (GBR) have built a useful cushion between themselves as the rest of the fleet on the last day of the finals series at the ISAF Sailing World Cup Hyeres. Scott won the first race of the day and then, the last race was won by Pieter-Jan Postma (NED) who moves back up to third, but just one point ahead of Josh Junior (NZL) in fourth.

The third finals day started with grey skies with early light rain with the wind not building much beyond 10-12 knots.

In the first race of the day Giles Scott consolidated his overall lead with a second race win, while his main opponent Andrew Mills crossed second. Thomas Le Breton (FRA) seemed to prefer the lighter winds again and crossed in third.

Pieter-Jan Postma took a much needed win in the final race to close the gap on the leaders with the super consistent Mills in second again and then Scott in third.

Scott said, “In the first race I rounded in third and had a good run to round just behind Mills and Thomas. I then went right to overtake them and win the race.”

About the format, “I don't think it's so great at all especially when you look at the forecast tomorrow, very variable, but you never know, it could all be fine, and we may get some good racing.”

Postma has now recovered to third overall, “In the second race, the first downwind was free pumping but the second wasn't. So I could keep the lead that I had built on the second upwind, when it got lighter and the wind shifted right.”

“In finals it was mostly about speed, a reasonable start and then play the left. I need to work on my speed as the Brits go faster downwind with really nice technique. For me it's not about fitness, it's about the right moment and the right power. So it's about feel. I need to work on that.”

Image copyright JM Liot/FFVoile

“But I'm really looking forward for tomorrow. Giles and Mills have a 20 point lead, but after that, it's all to play for. Will be some exciting medal races.”

After a 4, 7 today Oliver Tweddell (AUS) has qualified for his first medal race in Europe and he's pretty pleased about it. He revealed, “This will be my first medal race in a European regatta which is pretty exciting, I have done a few at Sail Melbourne before so I kind of know what to expect, but this one is pretty special.”

“Today the conditions were flicking between 8-12 knots. I seemed to have good speed in these conditions and they weren't too stressful on my injury so I was having a lot of fun.”

“Tomorrow with the medal stage means there are a lot of points up for grabs, so I am pretty keen to try and improve on my ninth place. There are some extremely good sailors in the medal race so it will be very tough. I am just pumped to be racing amongst them.”

A late charge from Mark Andrews (GBR) means he has made the medal race at the last possible moment. He said, “It makes a change from three years ago when I was 11th at every event.”

“The conditions today were a bit similar to the last race yesterday, around 10 knots so the pumping flag was up and down with the wind.”

“It's good I made it after the shocker I had first few days. I've got nothing to loose going in but got to take it like any race and try and do as well as I can. But it's a bit unlikely I can medal.”

“I think the scoring system is bit dodgy. I definitely don't deserve to be where I am but it is what it is. The conditions the first few days were not great for me I didn't sail the beats very well.”

Image copyright JM Liot/FFVoile

In the silver fleet a 1, 2 from Peng Zhang (CHN) took him to the top to win by just two points from Lauri Vainsalu (EST) and Oleksiy Borysov (UKR). Borysov had led the silver fleet since the start of the final series but a 6, 8 today cost him dearly. The final race for the silver fleet was won by Enrico Voltolini (ITA).

Going into the medal race, Scott has a six point lead over Mills, but then there is a sizeable 17 point gap to Postma in third. The points are very tight after that so anything could and probably will happen in Saturday’s medal races with a possible 40 points up for grabs.

In fact anyone in the top 10 can theoretically medal. And any in the top eight can theoretically still take the gold. Despite Scott’s and Mill’s significant domination and advantage, they still have to go out and do it all over again.

The two Finn medal races are scheduled for 13.00 on Saturday.

Results after 11 races (5 opening series, 6 finals series)
1 GBR 41 Giles SCOTT 11.00
2 GBR 85 Andrew MILLS 17.00
3 NED 842 Pieter-Jan POSTMA 34.00
4 NZL 24 Josh JUNIOR 35.00
5 SLO 573 Vasilij ZBOGAR 42.00
6 FRA 112 Jonathan LOBERT 43.00
7 FRA 29 Thomas LE BRETON 47.00
8 GBR 11 Edward WRIGHT 48.00
9 AUS 261 Oliver TWEDDELL 59.00
10 GBR 88 Mark ANDREWS 60.00

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Open Game Ahead Of Final Race Day At ISAF Sailing World Cup Hyères

Image copyright JM Liot/FFVoile

by Fabienne Morin

The Medal Race places were decided on the penultimate day of racing at ISAF Sailing World Cup Hyères as sailors jockeyed for the perfect position ahead of the final day.

Tricky conditions have evident throughout the week and the fifth day of racing was no different as an early morning easterly breeze faded as the day progressed.

Tonci Stipanovic (CRO) had a wonderful start to his day taking the penultimate race win in the final series to open up an 18 point Laser lead. One to keep things interesting Stipanovic finished 25th in the final race of the series, and having already discarded a black flag he counted the score which let Robert Scheidt move into top spot after the Brazilian had a steady down on the water.

“Tonci really impressed me a lot this week with the way he has been sailing in light winds and strong winds with solid starts,” said leader Scheidt. “He got a bit unlucky because he got a black flag and one bad race today so otherwise he would have been far from us in the points so he made things a bit more exciting. So tomorrow it will be between him, myself and Tom Burton who is also a very strong sailor.

“I had a good series and consistent every race with not too many big mistakes,” added Scheidt. “I’m happy with the way things are going and tomorrow we have got two Medal Races so a lot can change.”

Image copyright JM Liot/FF Voile

Tom Burton (AUS) took the days other race win to continue his climb up the leader board and remains wary going into the final day having lost a 16-point lead at ISAF Sailing World Cup Palma, “It was a pretty good day. In the first one I thought I was going to win but I missed a shift at the top and ended up in the bunch but finished ninth which is solid anyway and got the last guy on the run in the second one so was nice to finish off with a win.

“It’ll be pretty close between he, [Tonci], myself and Robert. I blew a 16-point lead in Palma so I’ll see if I can make up a few points.”

Marit Bouwmeester (NED) held onto her lead in the Laser Radial but with only three points separating the Dutch sailor, Alison Young (GBR) and Tuula Tenkanen (FIN) the game is wide open ahead of two Medal Races.

ISAF Sailing World Cup Melbourne and Palma victors Mat Belcher and Will Ryan (AUS) have established a 16-point lead in the Men’s 470. The penultimate day of racing was tricky for the all of the fleet but the Australians put in a steady ninth and sixth to lead Sofian Bouvet and Jeremie Mion (FRA) and Pierre Leboucher and Nicolas Le Berre (FRA).

“It was really difficult today,” said Belcher. “The last two days were quite unexpected and we were expecting quite a lot more breeze out there and I think in one point of the race we had 1-2 knots. The last day of finals adds a bit of pressure for everyone to try and get two good races.

“The French probably had the most consistent week out of anyone and today had two really bad races so anything can happen.”

With such a substantial lead Belcher and Ryan go into the final day as the favourites and Belcher knows more than anyone how to approach the Medal Races, “You can’t worry about too many people other than yourself,” he exclaimed. “First Medal Race try and get the best result you can and then reassess. We’ve got a lot of experience and been in this position before so we couldn’t be any better prepared coming into tomorrow.”

Image copyright JM Liot/FF Voile

Belcher is on an undefeated Men’s 470 run that stems back to November 2011 but it’s not something that he strives to conserve, “I try not to think about it because certainly it’s going to end at some point. From a team and pressure point of view it’s probably better if it ends earlier than later but with our experience and what we’ve developed it’s a great feeling and confirmation of our program.”

Also on an impressive 470 run is Fernanda Oliveira and Ana Barbachan (BRA) in the women’s fleet. Taking victories at ISAF Sailing World Cup Miami and Palma they have a perfect record in 2013 and go into the Medal Races nine points ahead of Camille Lecointre and Mathilde Geron (FRA).

Alex Maloney and Molly Meech (NZL) sailed themselves into the 49erFX lead on the penultimate day taking two bullets and a second. “It was quite close racing,” said Meech. “Not as much breeze as we were expecting but it was nice and we had good speed. The starts were a bit tricky so we had to focus on getting a good lane.”

Eighteen points separate them and Charlotte Dobson and Mary Rook (GBR) but three Stadium Races follow, a format that is relatively unknown to the 49erFX fleet, “We had our first one in Palma so we’re pretty new to it,” said Maloney. “Right now it’s about keeping it clean and trying to stay calm under pressure because it’s pretty intense especially for the crews as they’re up and down gybing so it’s quite physical.”

British sailors occupy all of the top spots in the 49er with David Evans and Ed Powys and rivals Dylan Fletcher and Alain Sign sharing the lead on 53 points. Stevie Morrison and Ben Rhodes sit third ahead of the three double point stadium races on the final day in Hyeres.

With eight 49erFX and 49er teams taking to the water on the final day anything could happen with 48-points being fought for.

Double bullets for Ivan Pastor (ESP) pulled him back into the Men’s RS:X lead as he bids to make it three World Cup regatta victories in a row. Louis Giard (FRA) is just one point behind the World #1 and Piotr Myszka (POL) sits third.

Remaining consistent as ever in the Women’s RS:X is Charline Picon (FRA) who picked up another 1-2 score line on the day. Bryony Shaw’s (GBR) day of 12-3 meant she discarded the 12th and counts her eighth allowing Picon to take an 11 point advantage into the Medal Races.

Image copyright JM Liot/FF Voile

France’s Billy Besson and Marie Riou have moved into the Nacra 17 lead after a steady day on the water but with very little splitting the top teams anything can happen, “We lead just before the Medal Races so we are very happy,” said Besson. “There are six boats that can win because the first five boats have only five points separating them and it’s possible to finish 10-10 and get 40-points so tomorrow it is a really big day for all.”

Elke Delnooz and Coen de Koning (NED) took the final Medal Race spot by one point as Argentina’s Cecilia Carranzo Saroli and Esteban Blando and New Zealand’s Gemma Jones and Jason Saunders missed out.

The day’s Finn bullets went the way of Giles Scott (GBR) and Pieter-Jan Postma (NED). Scott maintained his lead whilst Postma pulled back into medal contention. Andrew Mills (GBR) is second.

Racing on the final day at ISAF Sailing World Cup Hyères gets going at 10:00 local time across three race courses with a chance of showers and a light 9-10 knot breeze with gusts of 13 knots.

RESULTS BEFORE JURY :

RS:X Femmes : after 7 races

1 – Charline Picon (FRA): 6 pts
2 – Bryony Shaw (GBR): 17 pts
3 – Blanca Manchon (ESP): 18 pts

RS: X Hommes: after 7 races

1- Ivan Pastor (ESP) : 11 pts
2- Louis Giard (FRA): 12 pts
3- Piotr Myszka (POL) : 18 pts

Finn: after 7 races

1 – Gilles Scott (GBR): 11 pts
2 – Andrew Mills (GBR): 17 pts
3 – Pieter Jan Postma (NED): 34 pts...

Laser radial : after 7 races

1 – Marit Bouwmeester (NED):15 pts
2 – Alison Young (GBR): 16 pts
3 – Tuula Tenkanen (FIN): 18 pts

Laser standard : after 7 races:

1 – Robert Scheidt (BRA): 30 pts
2- Stipanovic Tonci (CRO):32 pts
2 – Tom Burton (AUS): 35 pts

Image copyright JM Liot/FF Voile

470 Femmes, after 7 races

1 – Fernanda Oliveira et Ana Barbachan (BRA) : 16 pts
2 – Camille Lecointre et Mathilde Géron (FRA) : 25 pts
3- Wang Xiaoli et Huang Xufeng (CHN) : 28 pts

470 Hommes, after 7 races

1- Mathew Belcher et Will Ryan (AUS) : 19 pts
2- Sofian Bouvet et Jéremie Mion (YC Antibes / SR Havre) : 35 pts
3- Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre (FRA) : 35 pts

49er FX, after 10 races :

1- Alex Maloney et Molly Meech (NZL):18 pts
2- Charlotte Dobson et Mary Rook (GBR): 36 pts
3 - Martine Soffiatti et Kahena Kunze (BRA): 38 pts

Nacra, after 10 races :

1 – Billy Besson et Marie Riou (FRA) : 39 pts
2 – Tim Shuwalow et Hanna Klinga (SWE) : 41 pts
3 – Moana Vaireaux et Manon Audinet (FRA) : 43 pts

ISAF Sailing World Cup Hyeres

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Maloney and Meech Storm into the Lead


Alex Maloney and Molly Meech in action © Thom Touw Photography http://photo.thomtouw.com © Thom Touw

by Jodie Bakewell-White

New Zealand’s 49erFX pair Alex Maloney and Molly Meech has stormed into the lead with one day to run at ISAF Sailing World Cup Hyeres on now in France.

Kiwi sailors will also feature in the medal races in the Finn, 49er, Laser and Men’s 470 events with Finn sailor Josh Junior the next best placed of the team and in with a shot at a podium finish.

Conditions were challenging, the official report describing; “Tricky conditions have been evident throughout the week and the fifth day of racing was no different. An early morning easterly breeze faded as the day progressed.”

But Alex Maloney and Molly Meech dominated the day despite that, with two race wins and a 2nd place the kiwis, who are currently ranked world #2, were the standout sailors on the women’s skiff course today.

Their results see them overtake Charlotte Dobson and Mary Rook (GBR) for the lead who are relegated to 2nd overall after their showing on day five which included a 6th, an 8th and a black flag. The kiwis have opened an 18 point clear margin on the Brits as the head into the last day of the regatta.

“Final day tomorrow, with three stadium style races,” explains Alex Maloney. “Should be interesting with double points, boundaries and ten minutes races.... Anything could happen!”

Josh Junior will go into the Finn medal races in 4th place overall, just one point behind Pieter Jan Postma (NED) lying 3rd. British sailors Giles Scott and Andrew Mills hold the top two spots at the end of the penultimate day.

While Junior was 9th then 25th on the water today he discards the 25th and will go into the medal races hunting his first ever podium finish at a major international since switching to the heavy-weight dinghy around one year ago.

Andrew Murdoch placed 21st and 16th in the challenging conditions seeing him slip from the top ten and miss the cut for tomorrow’s medal races and marking a 13th place finish at this regatta. Despite the lapse in form today Murdoch’s results throughout the regatta are encouraging given he is still in a learning phase after switching classes very recently.

Paul Snow-Hansen and Daniel Willcox have made the cut for the Men’s 470 medal race and will head into tomorrow lying 9th in the standings. Consistent, but not stellar today they were 10th and 15th in their two races.

“Just made it into medal race after a hard day in testing conditions,” reports Paul Snow-Hansen. “We will have two double point races tomorrow with the rest of the top ten. Very close on points between 10th and 5th place and different conditions forecasted for tomorrow. Looking forward to see how we go!”

Andy Maloney will start the Laser medal race lying 7th in the standings after inching one rung up the leader-board ladder after today’s two races. He was 13th then 15th and holds 78 points meaning he is well within reach of those placed just ahead of him, but a long way back from the leading trio.

Brazil’s Robert Scheidt is out in front with 30 points, with Tonci Stipanovic (CRO) and Tom Burton (AUS) in 2nd and 3rd all eyeing the podium places.

Things didn’t go the way Sam Meech had hoped, day five proving his least successful and seeing him slip from the top ten to record an overall finishing result of 12th place. Like Murdoch though, Meech has delivered some highlights through five days of racing and will go away to build on the positives and take the lessons from the negatives.

In the 49er Marcus Hansen and Josh Porebski are even further up the standings after day five of racing. Taking their second race win of the regatta in today’s final race the young NZL Sailing Team pair is now in 6th position, earning themselves a start in 49er medal races on tomorrow for the top eight placed crews.

While the leaders have a significant points margin the nature of the last day, which for the skiffs includes three short sharp races worth double points on a tightly defined course, guarantees high pressure racing where big losses and big gains are possible.

New Zealand’s Nacra17 crew of Gemma Jones and Jason Saunders were agonisingly close to getting a medal race start, but will finish in 12th overall just one point behind the crew placed 10th.

Tomorrow promises high pressure, big stakes racing with medal races across all the Olympic class fleets and prize-giving to follow.

ISAF Sailing World Cup Hyeres, 2013
New Zealand’s standings after day five


49ERFX
1st Alexandra Maloney and Molly Meech - 49er FX (3, 1, 3, 4, 6, 9, 1, 1, 1, 2)

FINN
4th Josh Junior (4, 8, 5, 3, 6, 9, 25)
13th Andrew Murdoch (NZL Sailing Team) (5, 7, 8, 16, BFD, 21, 16)
49ER
6th Marcus Hansen and Josh Porebski - 49er (NZL Sailing Team) (19, 17, 5, 1, 7, 7, 13, 22, 16, 1)

LASER
7th Andy Maloney (NZL Sailing Team) (13, 12, 19, 15, 10, 13, 15)
12th Sam Meech (NZL Sailing Team) (3, 18, 10, 14, 15, 48, 29)
25th Thomas Saunders (7, 11, 46, 33, 38, 24, 23)
50th Andrew McKenzie (2013 NZL Yachting Trust Youth Team) (48, 52, 50, 55, 32, 21, 50)
91st Michael Cate (47, 35, 35, 23, 8, 38, 41)
107th Jack Collinson (50, 59, 55, 47, 51, 34, 22)

MEN’S 470
9th Paul Snow-Hansen and Dan Willcox (NZL Sailing Team) (2, 11, 19, 10, 12, 10, 15)
31st Francisco Lardies and Luke Stevenson (18, 32, 30, OCS, 27, 29, 14)

NACRA17
12th Gemma Jones and Jason Saunders (26, 5, 9, 6, 11, 12, 12, 8, 10, 9)
20th Tomer Simhony and Nicole van der Velden (19, 28, 25, 15, 19, 15, 13)

About ISAF Sailing World Cup Hyeres

The 2013 ISAF Sailing World Cup – Hyeres is set to take place 22-27 April where more than 800 sailors across ten Olympic and two Paralympic events will sail. After regattas in Melbourne, Australia, Miami, USA and Palma de Mallorca, Spain, the ISAF Sailing World Cup Hyères will bring the 2012-13 series to a close and will feature the world’s top sailors.

To reflect lessons and sailor feedback from ISAF Sailing World Cup Palma modifications have been made to the scoring format in Hyères. The Qualifying Series for ISAF Sailing World Cup Hyères has been shortened to two days. The first race of the Final Series shall be a non discardable carry forward race with points equal to a boat’s final rank in the qualifying series. Three days of Final Series racing then culminates in the Medal Stage where the 49er and 49erFX will sail three Stadium Races and the remaining eight fleets will sail two Medal Races.

About the NZL Sailing Team

NZL Sailing Team includes New Zealand’s top Olympic campaigners who share the ultimate goal to win Olympic medals for New Zealand at the Rio Games in 2016.

NZL Sailing Team sailors all started out at grass roots yacht clubs around the country and with commitment, dedication and drive have risen to be world class athletes; they work hard in the gym, train long hours on the water and are supported by great coaches.

Red Bull Youth America's Cup : The Next World Energy Youngsters Busy Competing


Image copyright Lloyd Images/Extreme Sailing Series

by Pierre Giboire

After Naples and the announcement that the young French team NEXT WORLD ENERGY will be competing in the Red Bull Youth America’s Cup (San Francisco from 1st to 4th September), the team’s programme has been filling up so that the French youngsters have a wide range of opportunities to train on various types of boat. This weekend four of the crewmen of NEXT WORLD ENERGY, led by Bruno Peyron, will be taking part in the TROFEO PIRELLI in Portofino (Italy). They will be facing three other Extreme 40s. It all begins on Sunday with on board the French Extreme 40, Charles Hainneville, Arthur Ponroy, Hubert Savatier and Romain Bellet. They will be facing 3 other Extreme 40s, each sailed by a leading skipper, Francesco de Angelis, Torben Grael and Tommaso Chieffi. These four days of match racing and exhibition races will be taking place between 28th April and 1st May in the paradise waters of Portofino. There will be plenty of pictures to see next week…

Meanwhile in Southern Brittany, two other members of NEXT WORLD ENERGY, Antoine Lauriot-Prévost and Valentin Bellet, will be out competing in the EUROCAT in Carnac aboard their F18s. On Saturday afternoon, ENERGY TEAM came up with an idea that has been set up by Vincent Guého of NEXT WORLD ENERGY, where between 8 à 10 Viper type catamarans will be doing battle over an America’s Cup type race course. A great opportunity to get ready for the national championships (Brest from 8th to 16th May) and to train for the Youth America’s Cup. Antoine Lauriot-Prévost has just taken part alongside Yann Guichard in a week of training in Geneva aboard a Decision 35 and will be ready for this show on Saturday off Carnac.

Bruno Peyron: “It is a huge pleasure for me to be able to accompany the team in Portofino to see exactly how they are progressing on these new boats. This weekend in Carnac, the America’s Cup format that I suggested for the Eurocat was put in place by Vincent Gueho and Viper. I believe this is the ideal format to prepare for the Youth AC. The start is so important that they need to be fully ready. Thanks to the Eurocat for accepting this idea. It’s going to be a lively event in Carnac this weekend”.

In French:

Depuis Naples, puis l’annonce de la participation de la jeune équipe française NEXT WORLD ENERGY à la Red Bull Youth America’s Cup (San Francisco du 1e au 4 septembre), le programme se remplit peu à peu afin de multiplier les occasions d’entraînements des jeunes Français sur tous les supports. Ce sera le cas dès ce week-end pour quatre des équipiers du NEXT WORLD ENERGY qui, emmenés par Bruno Peyron, participeront au TROFEO PIRELLI en Extrême 40 à Portofino (Italie). Début des hostilités dès dimanche avec à bord de l’Extrême 40 français, Charles Hainneville, Arthur Ponroy, Hubert Savatier et Romain Bellet. Ils seront confronté à trois autres Extrême 40, chacun emmené par un autre grand skipper à l’image de Francesco de Angelis, Torben Grael ou Tommaso Chieffi. Ces quatre jours de match racing et d’exhibition auront lieu du 28 avril au 1e mai, dans le petit paradis ligurien de Portofino. A suivre en images dès la semaine prochaine…

Pendant ce temps-là du côté de la Bretagne sud, ce sont deux autres membres du NEXT WORLD ENERGY, Antoine Lauriot-Prévost et Valentin Bellet, qui seront sur l’eau pour participer à l’EUROCAT de Carnac en F18. Samedi après-midi, sur une idée proposée par ENERGY TEAM et mise en oeuvre par Vincent Guého du NEXT WORLD ENERGY, 8 à 10 catamarans de type Viper se livreront à des régates sur des parcours type America’s Cup. Une belle occasion pour préparer le National F18 (Brest du 8 au 16 mai) mais surtout pour s’entrainer en vue de la Youth America’s Cup. Antoine Lauriot-Prévost, de retour de Genève où il vient de participer à une semaine d’entrainement en Décision 35 aux côtés de Yann Guichard, sera plus que jamais affuté pour ce show qui se déroulera samedi devant Carnac.

Bruno Peyron : « C’est avec plaisir que j’accompagne l’équipe à Portofino pour vivre en live leur progression sur ces nouveaux supports. Ce week-end à Carnac, le format America’s Cup que j’ai proposé pour l’Eurocat a été monté avec succes par Vincent Gueho et Viper. Je crois que c’est un format idéal pour la préparation a la Youth AC. Les départs sont tellement prépondérants qu’il faut pratiquer un maximum. Merci à L’Eurocat d’avoir accepté cette idée, le spectacle va être chaud à Carnac ce week-end« .

Energy Team

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Paweł Kowalski RSX Hyeres dzień 5



ISAF Sailing World Cup Hyeres : 20 bleus en medal race, la Marseillaise pour Jourdren et son équipage

Image copyright JM Liot/FF Voile

par Fabienne Morin

Veillée d’armes ce soir pour tous les Français qui ont réussi à se hisser dans le top 10 de leur série. Demain, ils seront 20 à expérimenter le nouveau format mis en place par la Fédération Internationale et joueront gros sur les medal races. Car pour la première fois à Hyères, ce ne sont pas une mais deux medal races qui seront disputées et même trois pour les 49er qui joueront sur un parcours qui tiendrait dans une piscine municipale. « Demain, ce sera une nouvelle régate avec 40 points à distribuer. Tout peut arriver » prévient Billy Besson qui a pris les commandes de la flotte des Nacra 17 aujourd’hui.

Avec Marie, ils enfilent le maillot jaune du leader avec une seule certitude, ils ne peuvent pas monter plus haut alors que - si les choses tournent mal - ils peuvent dégringoler jusqu’à la septième place. Les Suédois Shuwalow et Klinga sont en embuscade et les autres français peuvent eux aussi convoiter le podium à l’image de Moana Vairaux et Manon Audinet, troisièmes du général. Car c’est peut-être la meilleure surprise de cette semaine, le cata français fait école puisque Matthieu Vandame et Audrey Ogereau sont eux aussi dans le top 10 et que l’équipage Cammas / de Turckheim a montré lors des qualifications sa capacité à aller vite, et au bon endroit.

Image copyright JM Liot/FF Voile

Picon et Giard en tête

En planche à voile, tous les espoirs reposent sur Charline Picon qui semble imbattable depuis ce début de semaine. Quelques soient les conditions, la Rochelaise a dominé la flotte et le vent s’annonce faible demain, sa spécialité. Chez les hommes, le breton Louis Giard est deuxième, à égalité de points avec le premier et promet d’attaquer la dernière journée l’aileron entre les dents alors que Julien Bontemps occupe la 4ème place.

Le 470 toujours en forme

Chez les 470, plusieurs équipages sont aux avant-postes. Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre occupent la troisième place à égalité avec Sofian Bouvet et Jérémie Mion, revenus de l’au-delà sur la deuxième manche du jour. En féminine, Camille Lecointre et Mathilde Géron sont elles aussi deuxièmes, derrière les Brésiliennes Oliveira et Barbachan qui ont tout raflé depuis le début de l’année.

Laser et Finn

En dériveur simple, Jean-Baptiste Bernaz est 5ème chez les Lasers alors qu’en Finn, Jonathan Lobert (6ème) et Thomas Le Breton (7ème) se tiennent dans un mouchoir de poche. En féminines, Mathilde de Kerangat est quatrième à 18 points du podium. Marie Bolou jouera elle aussi sa carte en medal race. Elle y accède juste sur le fil en accrochant ce soir la 10ème place.

Triple dose de medal race pour les Skiffs

Qualifiés in extremis pour la medal race, Julien D’Ortoli et Noé Delpech peuvent mathématiquement convoiter le podium même si la partie ne sera pas facile. Ils devront réaliser l’exploit à trois reprises pour espérer déloger les Britanniques qui occupent ce soir toutes les marches du podium. « On n’a rien à perdre » lâche Julien, bien décidé à tout donner sur ces parcours riquiqui où le départ compte plus que tout. Mouillés tout près de la digue, les parcours des 49er devraient permettre d’assurer le spectacle !

Image copyright JM Liot/FF Voile

La Marseillaise pour le Sonar français

Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont faire résonner la Marseillaise ce soir à Hyères. Après avoir été toute la semaine au coude à coude avec le Norvégien Wang Hansen, les Français ont pris l’avantage en remportant la première manche et n’ont eu qu’à enfoncer le clou sur la seconde. « On est contents, et on le serait à moins » lâche Bruno qui valide ainsi une préparation tous azimuts. Le Breton passe en effet sur tous les supports et navigue aussi bien à bord de son 40 pieds flambant neuf qu’en Longtze, un spectaculaire quillard de sport. Sur ce bateau, il embarque notamment Eric Flageul ainsi que deux équipiers « valides ». On pourra retrouver l’équipage en Sonar dès la semaine de Medemblick, dans un peu moins d’un mois. En 2. 4 Damien Seguin termine 4ème à un point du podium. C’est l’allemand Heiko Kroger qui s’impose.

Grand Angle :

Pavlos Kontides : héros chypriote
En août dernier, la vie de Pavlos Kontides a basculé. Le Chypriote a remporté la médaille d’argent sur les Jeux Olympiques de Londres et offert à son pays la première médaille, tous sports confondus. « L’arrivée à Chypre a été merveilleuse » se rappelle le laseriste devenu un héros national.

Interview : « La médaille a changé ma vie dans la mesure où les gens me reconnaissent dans la rue maintenant. Parfois, ils m’arrêtent pour prendre une photo ou me demander un autographe. Mais d’une manière générale, j’essaie de rester le même et de ne rien changer à mes habitudes. Je continue à m’entraîner de la même manière. Je sais comment j’ai pu arriver à cette médaille d’argent donc je continue de chercher de meilleurs réglages, de meilleures améliorations. Il me reste beaucoup de travail. C’était la première médaille olympique pour Chypre et ce, quel que soit le sport. C’était une réussite merveilleuse pour moi, mais aussi pour mon pays et ma famille. Les gens me considèrent maintenant comme un héros national. L’arrivée à Chypre après les Jeux a été merveilleuse. Il y avait 5000 ou 6000 personnes à m’attendre à l’aéroport et à scander mon nom. Quand je suis arrivé dans ma ville natale de Limassol, et ça a été fou pendant 5 jours. »

Lu Xijia : « La médaille est un bon moyen de faire la promotion de la voile en Chine ».
Championne olympique à Londres, la Chinoise Lu Xijia est présente à Hyères. Elle occupe la 19ème place du général mais compte bien passer la vitesse supérieure dans les prochains mois.

« J’ai fait un break de neuf mois après les Jeux et je reprends petit à petit. En ce moment, je ne me suis pas préparée suffisamment pour avoir une bonne performance. Pour les prochains mois, je vais essayer de m’entraîner plus pour retrouver ma forme et donner plus sur le bateau pour avoir une meilleure vitesse que cette semaine. Car en ce moment, je ne contrôle pas vraiment le bateau. La médaille n’a pas changé ma vie car je suis de retour à l’école pour poursuivre mes études. J’ai maintenant plus d’activités publiques. La médaille est un bon moyen de faire la promotion de la voile en Chine. De nombreux élèves d’école primaire s’essaient à l’optimist. J’espère que je participe à cet élan pour faire de la voile un sport populaire en Chine et en Asie. »

Image copyright JM Liot/FF Voile

Interviews :

Bruno Jourdren, vainqueur en Sonar :
« C’était serré ce matin parce qu’on était à égalité de points. On aspirait à conjurer le sort et c’est fait. C’est une bonne chose. On a fait deux manches et les conditions ont été on ne peut plus clémentes car on a jamais eu plus de 10 nœuds de vent. On s’attendait à plus. Sur la première, on prend un super départ et on a réussi à faire le break très vite sur le reste de la flotte et on a préservé l’avantage jusqu’à l’arrivée. Ça, c’était quand même une bonne chose. Vu notre place à la première manche, on ne pouvait pas faire plus loin que second et on n’avait plus qu’à gérer le Norvégien. Ça permet d’être un peu plus serein. On est contents, et on le serait à moins. »

Heiko Kroger, vainqueur en 2.4mR :
« J’allais assez vite et je montais haut au près. Au début de la semaine, j’ai rencontré quelques problèmes au portant mais j’ai réussi à en venir à bout. Beaucoup de bons navigateurs sont ici et il y a de nombreux médaillés. J’ai eu une bonne préparation et, quand tu vas vite, tout est plus facile. Ça aide beaucoup. »

Damien Seguin, 4ème en 2.4mR :
« J’ai quand même gagné trois manches, dont une aujourd’hui dans le petit temps. En fait, j’ai gagné des manches dans tous les types de temps donc c’est plutôt rassurant, ça prouve au moins que je sais encore gagner des manches. Il y a peut-être eu des prises de risques un peu trop importantes surtout sur la dernière manche. La météo était vraiment bizarre. Ce matin, il y avait une quinzaine de nœuds et c’est tombé à moins de 5 nœuds. C’était compliqué à gérer. Je partais pour continuer à attaquer parce que dans ce type de temps, les écarts sont faibles. J’ai pris une option, ce n’est pas trop passé. Je passe tout près du podium, c’est dommage. »

Interview de Jean-Baptiste Bernaz, laser :
« C’était des conditions très compliquées avec un vent instable. Sur la première manche, j’étais pas mal mais je prends une pénalité et je recule. Sur la deuxième, j’ai pris un très très mauvais départ. Je n’ai fait que revenir mais je ne peux pas non plus rattraper tout le monde. Ça va devenir plus dur de jouer le podium, j’ai 25 points à rattraper. »

Interview de Julien d’Ortoli, 49er :
« Ca fait deux jours que c’est dur pour nous. On prend plutôt de bons départs mais on garde trop la tête dans le guidon. On n’est pas assez en confiance. On n’est pas très rapides et du coup, on regarde nos réglages mais pas ce qui se passe autour. Demain, on n’a rien à perdre. Il y a trois medal races avec beaucoup de points en jeu. Mathématiquement, on peut toujours faire un podium. Ce qui est important, dans ces parcours, ce sont les départs et ça a été un de nos points forts cette semaine. »


Image copyright JM Liot/FF Voile

Interview de Billy Besson, leader en Nacra 17 :
« On est contents de notre semaine. C’est vraiment génial d’être sur le podium d’une semaine olympique alors qu’on a commencé il y a peu. Marie s’est très bien adaptée au bateau, elle n’a qu’une quarantaine de jours de catamarans derrière elle et elle sait bien gérer. Le bateau peut-être surprenant. J’ai eu peur de la perdre parce que c’est parfois un peu du rodéo mais elle reste toujours avec moi. Tout le team français va bien quand il y a du vent. Les trois équipages sont capables de gagner des manches. Demain, ce sera une nouvelle régate avec 40 points à distribuer. Tout peut arriver, c’est une nouvelle régate qui commence. »

Interview de Moana Vairaux et Manon Audinet, 3ème du général en Nacra 17 :
« On est contents d’être à cette place et d’enfiler le maillot rouge le dernier jour. On a un peu de pression. Après des qualifications moyennes, on est remontés pendant tout le championnat jusqu’à revenir sur le podium aujourd’hui. Tout va se jouer demain et on peut terminer aussi bien premier que 7ème. Il faudra calculer vite entre les manches pour savoir qui marquer. »

Interview de Jonathan Lobert, Finn :
« C’était une journée difficile dans du vent instable. Sur la première manche, je m’en sors pas mal avec une place de 7 mais au début, j’étais en tête ! Sur la deuxième, il y a eu une grosse bascule sur le deuxième près. On va voir demain avec ce système à deux medal races. »

Interview de Louis Giard, RS :X :
« C’est un peu plus difficile aujourd’hui, il y avait du clapot et un vent pas facile à suivre. Je n’ai pas été hyper bon mais j’ai encore toutes mes chances et je vais essayer de faire deux belles medal races. Je considère que la meilleure défense, c’est l’attaque et je compterais les points à la fin. Les mecs autour sont des bons, je ferai au mieux. »

Interview de Robert Scheidt, Laser :
« Toni m’a beaucoup impressionné cette semaine car il a très bien navigué, que ce soit dans le vent faible ou le vent fort. Il a toujours pris de bons départs. Il a joué un peu de malchance et a pris un black flag et fait une mauvaise manche. S’il n’y avait pas eu ça, il serait loin de nous en points. Donc demain, ça se jouera entre lui, moi et Tom Burton qui est lui aussi un excellent marin. Je suis content de ma course, je n’ai pas fait beaucoup de grosses erreurs. Demain, il y a deux medal races donc beaucoup de choses peuvent encore changer. »

Interview de Jérémie Mion, 470 :
« Aujourd’hui, on prend deux mauvais départs. Sur la première, on n’a pas trouvé le moyen de revenir. C’était un peu frustrant. Pour la dernière, on voulait tout donner. C’était assez mal parti mais on n’a pas arrêté de gagner des places. Que ce soit au près ou au vent arrière, on était toujours au bon endroit. On est super contents de cette semaine. A part deux manches moyennes, on a navigué proprement toute la semaine. Demain, c’est une nouvelle régate qui commence. A part l’Australien qui a pris de l’avance, tout est jouable et cette dernière manche nous a mis en confiance. »

Interview de Pierre Leboucher, 470 :
« On a un peu loupé le coche aujourd’hui car l’Australien s’en va en points. Les conditions ont changé, le vent était irrégulier en force, en direction. Même le météorologue ne nous a pas livré une météo ce matin. C’est la première fois qu’il fait ça ! Ça n’a été facile pour personne. Techniquement, il nous reste un peu de travail mais il n’y a pas d’inquiétude pour autant. On est super contents d’être en medal race et d’être restés sur le podium toute la semaine. Demain, ce qu’on veut, c’est gagner donc on va surveiller l’Australien. Nicolas n’a pas encore une grosse expérience des medal races donc il faut le voir comme un apprentissage. Je voulais par ailleurs saluer le comité de course. Ils ont fait un super boulot, comme toujours. »

Interview de Camille Lecointre et Mathilde Géron, 470 :
« On reste dans le match avant demain. Nous ne sommes pas très loin de la Brésilienne et derrière, il y a un peu d’écart. Nous avons hâte d’être à demain. Nous n’avons jamais fait deux medal races. Encore plus qu’avant, rien n’est fait ! Le vent était bizarre aujourd’hui. Nous étions entre deux systèmes (vent d’Est et thermique). C’était des conditions incertaines donc assez stressantes. Jusque-là, c’est plutôt bien pour nous. Il y a pas mal de choses positives notamment nos départs même si les premiers jours, il a fallu se recaler. Ici, nous avons déjà terminé 2 et 3, ce serait bien d’avoir toutes les couleurs ! On ne regarde que devant, on ne sait même pas qui est derrière nous ! »

Interview de Mathew Belcher, en tête en 470 :
"Les deux derniers jours ont été assez inattendus et nous attendions plus de vent et je pense qu’à un moment, nous n’avions qu’un ou deux nœuds. Malgré tout, c’était une grande course. Le dernier jour des finales, il y a un peu plus de pression pour tout le monde. Les Français ont surement été les plus réguliers toute la semaine et ont eu deux très mauvaises manches aujourd’hui. Donc on sait que tout peut arriver."»

Image copyright JM Liot/FF Voile

Classements provisoires par série au vendredi 26 avril :

RS:X Femmes : classement provisoire après 7 manches:

1 – Charline Picon (Palmyr Atlantic Voile): 6 pts
2 – Bryony Shaw (GBR): 17 pts
3 – Blanca Manchon (ESP): 18 pts
….
9- Eugénie Ricard (YCMC) : 53 pts

RS: X Hommes: classement provisoire après 7 manches

1- Ivan Pastor (ESP) : 11 pts
2- Louis Giard (Yacht Club de Carnac): 12 pts
3- Piotr Myszka (POL) : 18 pts
4 – Julien Bontemps (ASPTT Nantes) : 20 pts

8- Thomas Goyard (A Caledonienne PAV): 50 pts

Finn: classement provisoire après 7 manches

1 – Gilles Scott (GBR): 11 pts
2 – Andrew Mills (GBR): 17 pts
3 – Pieter Jan Postma (NED): 34 pts ...

6 – Jonathan Lobert (SNO Nantes – Equipe de France Militaire) : 43 pts
7 – Thomas Le Breton (SR Brest / Equipe de France Militaire) : 47 pts

Laser radial : classement provisoire après 7 manches

1 – Marit Bouwmeester (NED):15 pts
2 – Alison Young (GBR): 16 pts
3 – Tuula Tenkanen (FIN): 18 pts
4- Mathilde de Kerangat (S R Rochelaises) : 36 pts
...
10- Marie Bolou (CN Lorient) : 61 pts

Laser standard : classement provisoire après 5 manches:

1 – Stipanovic Tonci (CRO): 7 pts
2 – Bruno Fontes (BRA): 15 pts
3 – Robert Scheidt (BRA): 16 pts
...
5 - Jean-Baptiste Bernaz (CN Ste Maxime) : 30 pts

470 Femmes, classement provisoire après 7 manches:

1 – Fernanda Oliveira et Ana Barbachan (BRA) : 16 pts
2 – Camille Lecointre et Mathilde Géron (SR Brest - Equipe de France militaire / CMVSB - Equipe de France militaire) : 25 pts
3- Wang Xiaoli et Huang Xufeng (CHN) : 28 pts

470 Hommes, classement provisoire après 7 manches :

1- Mathew Belcher et Will Ryan (AUS) : 19 pts
2- Sofian Bouvet et Jéremie Mion (YC Antibes / SR Havre) : 35 pts
3- Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre (ASPTT Nantes / FFVoile) : 35 pts

7- Vianney Guilbaud et Vincent Guillarm (CVSQ / USAM Voile) : 50 pts

49er : classement provisoire après 7 manches :

1 – Carlos Paz et Anton Paz (ESP) : 31 pts
2 – Dylan Fletcher et Sign Alain (GBR) : 32 pts
3- Erik Heil et Thomas Ploessel (GER) : 35 pts
...
7 – Julien D’Ortoli et Noé Delpech (YCPR Marseille / YCPR Marseille) : 46 pts

49er FX, classement provisoire après 10 manches :

1- Alex Maloney et Molly Meech (NZL):18 pts
2- Charlotte Dobson et Mary Rook (GBR): 36 pts
3 - Martine Soffiatti et Kahena Kunze (BRA): 38 pts
...
14 – Lili Sebesi et Hélène Defrance (YCPR / ASPTT Marseille) : 118 pts

Nacra, classement provisoire après 10 manches :

1 – Billy Besson et Marie Riou (SNO Nantes / USAM BREST) : 39 pts
2 – Tim Shuwalow et Hanna Klinga (SWE) : 41 pts
3 – Moana Vaireaux et Manon Audinet (Y C Carnac/ St Georges Voiles) : 43 pts

8 - Audrey Ogereau et Matthieu Vandame (ASPTT Nantes / SR Vannes) : 76 pts

2.4 MR, classement provisoire après 10 manches :

1 – Heiko Kroeger (GER): 10 pts
2 – Helena Lucas (GBR) : 30 pts
3 - Megan Pascoe (GBR) :31 pts
...
4 - Damien Seguin (SNO Nantes): 33 pts

Sonar,classement provisoire après 10 manches :

1- Bruno Jourdren, Nicolas Vimont Vicary et Eric Flageul (CN Carantec, PEC Voile Poitiers, YC Carnac) : 17 pts
2- Jens Kroker, Robert Prem et Siegmund Mainka (GER) :20 pts
3- Aleksander Wang-Haansen, Marie Solberg et Kristiansen Per Eugen (NOR) : 20 pts

ISAF Sailing World Cup Hyeres

Vendée Globe : The Skippers Battle in Optimists

Image copyright Vendée Globe media.

par Vendée Globe media

La monotypie est finalement devenue réalité… Le temps de régater autour de trois bouées, sur le Lac Léman, avec de très jeunes marins. Les skippers de la classe Imoca sont réunis à Lausanne pour la remise du titre de championnat du monde IMOCA ce vendredi.

Image copyright Christophe Launay/www.sealaunay.com/HUGO BOSS.

Mike Golding, Alessandro di Benedetto, Roland Jourdain et Bernard Stamm ont joué le jeu de la régate en Optimist ; c’était même un baptême pour le plus breton des navigateurs suisses. Mais la tâche n’était pas facile pour ces féroces compétiteurs qui ont rongé leur frein sur ce lac d’huile qu’aucun souffle d’air ne venait troubler. « Pour l’équité sportive, je propose que les enfants naviguent eux sur nos Imoca ! » a même proposé Alessandro di Benedetto avant de se décider à manier sa barre come une godille alors même que la technique du pompage est formellement interdite. Qu’à cela ne tienne, celui lui a permis de prendre la tête de la régate au premier passage de bouée. Malheureusement pour lui, ses poursuivants de moins de dix ans ont très vite décidé d’enfreindre à leur tour les règles. Au micro, l’animateur rassurait le public : « ça rame un peu mais c’est normal, ils sont plus lourds que leurs jeunes concurrents et il n’y a vraiment pas beaucoup de vent ! » Au final, c’est le jeune Léo qui a remporté la régate et reçu une chaleureuse poignée de main d’Alessandro di Benetto, debout sur son voilier du jour. « C’est sympa… Mais ils sont en Imoca et moi je suis en Optimist », a commenté le jeune garçon avec modestie avant d’ajouter : « ça doit être bien de faire le tour du monde car il y a tout le temps du vent sur l’océan et puis c’est grand ! »

Vendée Globe

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Siedmioro Polaków w wyścigach medalowych

Image copyright Marcin Rymer

by Polish Sailing

W dniu dzisiejszym zakończyła się faza finałowa regat pucharu świata we francuskim Hyeres. Do wyścigów medalowych przystąpi siedmioro reprezentantów Polski. Najwyższą, trzecią pozycję zajmuje Piotr Myszka (AZS AWFiS Gdańsk, ENERGA Sailing Team)

Warunki wietrzne po raz kolejny zmieniły się diametralnie. Silne podmuchy zamieniły się w lekką bryzę, a do tego bardzo zmienną w kierunku, co sprawiło, że wyścigi były dużo bardziej taktyczne, a w klasie RS:X zawodniczki i zawodnicy zmuszeni byli do ciągłego pompowania żaglem.

Takie warunki nie sprzyjają Przemysławowi Miarczyńskiemu (SKŻ Hestia Sopot, ENERGA Sailing Team), który jest jednym z najcięższych zawodników w stawce klasy RS:X. Brązowy medalista igrzysk olimpijskich kończył dzisiejsze wyścigi na pozycjach piątej i siódmej i spadł ogólnie na piątą pozycję. Jego kolega z reprezentacji Piotr Myszka żeglował nieco lepiej i awansował na trzecie miejsce. Obaj wystartują w jutrzejszych wyścigach medalowych. Różnice punktowe w czołówce są niewielkie i wszystko może się wydarzyć.
Słaby wiatr wykorzystała za to Małgorzata Białecka (SKŻ Hestia Sopot), która dopływała do mety na miejscach siódmym i czwartym i awansowała w klasyfikacji generalnej na ósme miejsce zapewniając sobie start w rywalizacji medalowej. Niestety ta sztuka nie udała się Kamili Smektale (YKP Warszawa) i Hannie Zembrzuskiej (CŻ Szczecin), które zajęły odpowiednio jedenastą i dwunastą pozycję.
„Dzień ten był niesłychanie trudny dla wszystkich zawodników ze względu na niestabilne warunki. Ja generalnie jestem zadowolony ze swoich zawodników, ponieważ sytuacja przed wyścigami medalowymi daje szansę na walkę o medale” – podsumował dzień trener kadry narodowej RS:X Paweł Kowalski
W klasie 470 słabiej żeglowały dziś Agnieszka Skrzypulec i Natalia Wójcik (SEJK Pogoń Szczecin). Na szczęście dobre wcześniejsze wyścigi sprawiły, że załoga utrzymała pozycję w pierwszej dziesiątce i awansowała do wyścigów medalowych. Agnieszka z Natalią zajmują obecnie ósmą pozycję.

Podobnie jak wczoraj zmienne szczęście sprzyjało załodze Łukasz Przybytek / Paweł Kołodziński (ENERGA Sailing Team). Zawodnicy AZS AWFiS Gdańsk ponownie kończyli wszystkie wyścigi w pierwszej dziesiątce, ale również ponownie okazało się, że w jednym z wyścigów popełnili falstart. Mimo to w klasyfikacji generalnej zajmują dziewiąte miejsce i zobaczymy ich w jutrzejszych wyścigach medalowych, które w klasie 49er nazywają się stylem teatralnym. Biegów będzie trzy i za każdym razem ostatnie załogi odpadają z rywalizacji. Mamy nadzieję, że Łukasza i Pawła zobaczymy we wszystkich z nich. Druga załoga zakończyła rywalizację w regatach dużym awansem. Tomasz Januszewski i Jacek Nowak (AZS UWM Olsztyn) również kończyli wszystkie wyścigi w pierwszej dziesiątce i ostatecznie zajęli piętnaste miejsce w całych regatach.


Gorzej żeglowała dziś Anna Weinzieher (AZS UW Warszawa, ENERGA Sailing Team). Uczestniczka Igrzysk w Londynie dopływała do mety pod koniec drugiej dziesiątki i spadła w klasyfikacji końcowej na czternaste miejsce, nie kwalifikując się do wyścigów medalowych. Paulina Czubachowska (UKS FIR Warszawa) zakończyła regaty na dwudziestym pierwszym miejscu.

Podobnie jak w dniu wczorajszym spisał się Kacper Ziemiński (SEJK Pogoń Szczecin), który dopływał do mety na pozycjach 18. i 21. w wyniku czego i on nie zakwalifikował się do finałów kończąc regaty na szesnastej pozycji.

„Jestem Bardzo niezadowolony z końcówki regat. Moim celem był awans do wyścigów medalowych. Do połowy wszystko na to wskazywało, że dam radę go zrealizować, ale pod koniec coś nie wyszło. Muszę dokładnie przeanalizować co” – powiedział po zakończeniu ostatniego wyścigu Ziemiński
W jutrzejszych wyścigach medalowych zobaczymy zatem Przemysława Miarczyńskiego, Piotra Myszkę w klasie RS:X, Agnieszkę Skrzypulec z Natalią Wójcik w klasie 470 oraz Łukasza Przybytka z Pawłem Kołodzińskim w klasie 49er

Zapraszamy do śledzenia wyników na: http://swc.ffvoile.com a na relacje zapraszamy na stronę Polskiego Związku Żeglarskiego http://www.pya.org.pl i facebook https://www.facebook.com/polsailing

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Paralympic Honours Decided

Bruno Jourdren (FRA) and crew - gold medallists. Image copyright JM Liot/FFVoile

by Fabienne Morin

Racing in the Paralympic classes came to a close at ISAF Sailing World Cup Hyères as Heiko Kroger (GER) and France’s Bruno Jourdren, Eric Flageul and Nicolas Vimont-Vicary took the 2.4mR and Sonar honours.

Kroger impressed all week in Hyères winning five of ten races after a shaky start that saw him OCS in Race 2. Having overcome his early wobbles three race victories in a row saw him open an advantage and a final day second and bullet sealed the deal.

Heiko Kroger (GER) won gold. Image copyright JM Liot/FFVoile

London 2012 Paralympic gold medallist Helena Lucas (GBR) was back in the boat for racing in Hyères and christened her comeback with a silver medal. Compatriot Megan Pascoe rounded off the 2.4mR podium

“At the beginning of the week I had some problems downwind but I was able to fix it,” said Kroger. “A lot of good sailors were here and a lot of medallists. I had a very good set up and that’s easy when you’re fast. It helps a lot.”

Damien Seguin had been a mainstay on the top of the podium in Hyeres from 2008 but missed out entirely on any honours for the first time in his home nation. He still took heart from some steady racing that included three race wins, “I’ve won races in all types of weather so it is reassuring and it proves I can still win races at least. I may have been taking too many risks. I was close to the podium but it’s still a shame.”

Three French smiles were prevalent in the Sonar as Jourdren, Flageul and Vimont-Vicary celebrated victory back on shore taking gold ahead of Jens Kroker, Robert Prem and Siegmund Mainka (GER).

Jourdren, Flageul and Vimont-Vicary (FRA) sailing in Hyeres. Image copyright JM Liot/FFVoile

Coming into the final day the French trio were tied on 13 points with Aleksander Wang-Hansen, Marie Solberg and Per-Eugen Kristiansen (NOR). “It was tight because this morning we were on equal points,” said Jourdren. “We did two rounds and the conditions could not have been more lenient because we never had more than 10 knots of wind. We expected more.

“In the first race we had a great start and we managed to break fast away from the rest of the fleet and preserve the advantage to the finish. Given our place in the first round we were further from the Norwegians so we are very happy.”

The Norwegians could not find their mid-week form that brought them into contention for gold as a third and a fifth meant they slipped to third.

RESULTS BEFORE JURY :

2.4 MR, provisional results after 10 races :

1 – Heiko Kroeger (GER): 10 pts
2 – Helena Lucas (GBR) : 30 pts
3 - Megan Pascoe (GBR) :31 pts
...

Sonar, provisional results after 10 races :

1- Bruno Jourdren, Nicolas Vimont Vicary et Eric Flageul (CN Carantec, PEC Voile Poitiers, YC Carnac) : 17 pts
2- Jens Kroker, Robert Prem et Siegmund Mainka (GER) :20 pts
3- Aleksander Wang-Haansen, Marie Solberg et Kristiansen Per Eugen (NOR) : 20 pts

ISAF Sailing World Cup Hyeres

ISAF Sailing World Cup Hyeres : Polish Sailing Videos from Day 4

RS:X


49er

America's Cup : Murray Jones on spying...


America's Cup

Pornichet Select 6.50 : Benoit Marie - What a Race!

936784_496282750426830_895101347_n
Benoit Marie competing in the Pornichet Select 6,50 2013. Image copyright Bruno Bouvry/www.imagesdemer.com

par Benoit Marie

Et bien, mes enfants, une course comme celle que nous venons de vivre, ça vaut de l’or en barre…

Une bagarre acharnée de 3j avec Gweno et Giancarlo, mes 2 camarades d’entraînement, à la tête d’une flotte de 65 solitaires entres îles et cailloux. La situation météo était compliquée, avec des gros coups tactiques à jouer ; composer avec vent et courants était indispensable…

Au final, je fini 3ème à 5min du premier, sur 3j de course et 600km parcourus… C’est rien du tout. En passant la ligne j’étais un peu frustré : j’ai perdu la course sur un déficit de vitesse général par rapport à mes deux petits copains. Mais en arrivant dans le port vide, c’est la satisfaction qui reste : J’ai fait plusieurs bons coups qui m’ont permis de réduire l’écart à plusieurs reprises et même repasser en tête, notamment à la mi-parcours, aux Sables d’Olonne. Au près dans une mer hachée, j’avançais un peu moins vite que mes deux concurrents. A quoi est-ce dû ? Mon bateau est probablement un peu moins polyvalent que le leur et mes vieilles voiles commencent à vraiment dater (la Grand-Voile date de 2008…). Alors pas de panique, vu le delta de temps à l’arrivée, je n’ai pas à rougir ! Mes nouvelles voiles arrivent bientôt, pour les prochaines courses, ce point sera résolu.

3 jours et deux nuits à se tirer la bourre, toujours à vue, avec un écart maximum de 5 miles nautiques entre le trio de tête, à changer de voiles sans arrêt, slalomer entre les casiers de pêche… Notre trajectoire est très propre, je pense qu’on n’a pas fait beaucoup d’erreurs.

Je suis vraiment fier de la copie que je viens de rendre ; et avec près de 2h d’avance sur mon concurrent suivant, je peux dire que nous avons bien gazé ! Ceux qui ont le plus navigué cet hiver sont de toute logique aux avants postes, c’est bien la preuve que le travail paye et c’est rassurant.

On a pris énormément de plaisir pendant cette course acharnée et ce premier podium après tout juste un an de navigation en mini tombe comme un superbe cadeau d’anniversaire !! C’est de bon augure pour la suite, il n’y a pas de raison que je ne finisse pas devant la prochaine fois…

Merci à tous ceux qui me suivent, ce podium, c’est le vôtre !

Benoit Marie

Eurocat Carnac : Show devant ! L’Eurocat Cup 2013 débarque à Carnac

par French Youth Team

Ca va être « show » samedi soir à Carnac ! Pour la première fois en France, la French Youth Team associée au Yacht Club de Carnac organise l’Eurocat Cup 2013.

Juste devant le port du Yacht Club de Carnac et le long de la grande plage, 8 champions de voile s’affronteront sur « Viper », un des catamarans les plus spectaculaires, sur un format de course « America’s Cup ».

Du show en direct et proche du public !

Proximité avec le public, régates très serrées et affrontements entre les meilleurs marins de la discipline assureront un spectacle accessible à tous à partir de 17H samedi 27 avril. Un suivi en direct des courses sera proposé grâce à iSea3D, spécialiste du live-tracking, au Yacht Club de Carnac.

La remise des prix sera organisée durant le pot de bienvenue de l’Eurocat à 19H. Les « Viper » seront mis à disposition par SailFast, également partenaire de cette Eurocat Cup 2013.

Des duels entre champions

Un équipage du collectif de la French Youth Team sera présent pour défier d’autres talents réunis pour l’occasion. Les locaux Amélie Grassi et Emmanuel De Colombel du Yacht Club de Carnac seront présents face à Emmanuel Le Chapelier et Eric Le Bouedec de Cata Pro Race; le Président de l’association française de Viper, Gildas Griziaux, complétera le plateau avec d’autres équipages jeunes français et internationaux.

L’Eurocat représente une des plus grandes compétitions de catamarans mondiales, cette année des stars de la voile comme François Gabart et Thomas Coville y participeront face à près de 300 équipages inscrits.

Vers la Red Bull Youth America’s Cup…

Cette Eurocat Cup 2013 est initiée par la French Youth Team qui a crée un collectif de jeunes espoirs de la voile en vue de la Red Bull Youth America’s Cup qui se déroulera du 1 au 4 septembre à San Francisco aux Etats-Unis.

A cette occasion, les jeunes français du collectif régateront sous les couleurs de Next World Energy, une équipe spécialement créée pour l’occasion par Energy Team et la société d’investissement Next World Group.

French Youth Team
Eurocat Carnac

Volvo Ocean Race : Magnus' Happy Boat

Ericsson 3 at Cape Horn. Image copyright Gustav Morin/Ericsson 3/Volvo Ocean Race

In a tribute to Magnus Olsson, his skipper onboard Ericsson 3 in 2008-09, Aksel Magdahl describes his Swedish friend’s faith, allowing him to make a bold tactical decision which led to an unexpected and splendid victory in the leg from China to Brazil.

It was the longest leg of the Volvo Ocean Race 2008-09, and after their delayed start due to their disastrous previous leg, nobody expected the youngsters from Ericsson 3 to shine between Qingdao and Rio.

But skipper Magnus Olsson’s philosophy and navigator Aksel Magdahl’s talent made for a surprise result. After leaving China, Ericsson 3 tacked to go back northeast, avoiding a huge area of high pressure in the south. Magdahl's unconventional analysis allowed Ericsson 3 to ride a low-pressure system spinning up to the northeast.

This brilliant coup gave them a comfortable lead, which they kept over the next 6,000 miles. The triumphant arrival of the team in Rio remains one of the strongest memories of Olsson and his boys in the race.

Here, Magdahl tells us how Olsson gave the boat a “happy” feeling, giving his Norwegian navigator full confidence and allowing him to take his own decisions.

"Magnus trusted people and he liked teams to take decisions together in democracy" - Aksel Magdahl

Magnus Olsson on board Ericsson 3. Image copyright Dave Kneale/Volvo Ocean Race

by Aksel Magdahl

I had the chance to spend two years of my life close to Magnus in the Ericsson project for the Volvo 2008-09. There will be a big void left after him. I’ve been in contact with most of the Ericsson 3 guys and we all share similar feelings.

We faced tough times on Ericsson 3: the pre-race crew selection, a penalty for our ‘illegal keel’, boat breakages and a skipper change. We manage to come back on legs 4 and 5 but I was beyond my limit at that stage and I don’t think I was the only one. We endured whale damage and took last place on leg 7. We had to take tough ‘push or slow down’ decisions and a disastrous tack cost us home victory and glory on the leg into Stockholm. We didn’t always agree onboard… but we had a lot of respect for each other.

At the time I was doing my first big ocean race. I wanted to make the absolute maximum of it and get 110% from the boat and the guys and even more of myself. Having been racing “forever”, Magnus had a bit of a different take on things and prioritised a “happy boat” – that was one of his favourite expressions. He knew a “happy boat” would be a winner on the long run. Like Roger Nilsson said, tears were shed on a couple of occasions. But we did well in the race and the team stuck together, something Magnus’ personality played a major part in, and we came out of it as good friends.

Our afterguard arrangement on Ericsson 3 was pretty characteristic of his style: Magnus trusted people and he liked teams to take decisions together in democracy. I had free reign in the navigation department; he didn’t even want to sit down to have a look before he went on deck. As a matter of fact I don’t think he ever sat down at the navigation station. He was running things on deck with Richard Mason and this setup worked remarkably well.

Magnus and I used to get rid of the stress on our road bikes. We would escape for a long ride only to find ourselves at a nice café enjoying a big meal or a cookie after 20 minutes. I will always remember his old, red and rusty Peugeot bike. He refused to borrow my newer spare... and of course he refused to wear a helmet, light or cycling shoes, his flat feet pointing in all directions.

Magnus and I stayed in touch when possible after the race. We’ve had the chance to sail and work together again. If I had missed a call from him, it would make me smile just to hear his happy message on the voicemail.

I know how much he loved to be involved in sailing projects and I’m glad he could keep doing what he lived for until the very last day, kicking off another Volvo campaign and staying in Lanzarote, which I know he was very fond of.

His sudden death was a very sad shock. It touches all of the sailing community because of his positive and extremely extrovert personality. My thoughts are with his family.

As sad as it is, it doesn’t take long for the funny stories to come to mind when talking with the other guys who knew him well. These stories are never-ending and will stay in the sailing community forever! The things he could get away with because of his happy laughter…

Volvo Ocean Race

M34 Iroise Cup : Un Avant Gout du Tour de France pour Bretagne - Credit Mutuel Elite

M34 Bretagne-Credit Mutuel Elite © B.Stichelbaut / Bretagne CMB

par Aurélie Feuvrier

Retour aux affaires après le Spi Ouest pour Bretagne - Crédit Mutuel Élite. Avec une dizaine d’autres M34, le team de Nicolas Troussel s’apprête à disputer la toute nouvelle Iroise Cup, de Douarnenez à Lanvéoc en passant par Camaret. Neuf jours de courses qui ressemblent fort à un format Tour de France… Dimitri Deruelle, Corentin Horeau et Alan Pennaneac'h viennent renforcer l’équipage.

C’est une toute nouvelle épreuve à laquelle se préparent activement les équipages de M34, dont évidemment celui de Nicolas Troussel. L’IM34 Iroise Cup est née de l’addition des célèbres Grand Prix Guyader de Douarnenez et Grand Prix de l’École Navale. Une manière (très) intelligente de construire une vraie course de neuf jours, alternance de parcours techniques et côtiers reliés par une course au large, le tout entre trois sites : Douarnenez, Camaret et Lanvéoc en rade de Brest. Le premier coup de canon sera donné dans une semaine, samedi 4 mai à Douarnenez et le dernier à Lanvéoc le dimanche 12 mai.

Nicolas Troussel - Bretagne-Credit Mutuel Elite © B.Stichelbaut / Bretagne CMB

Nicolas Troussel résume : « Du 4 au 6, nous ferons trois jours de bananes et petits côtiers à Douarnenez. Du 7 au 8, ce sera la grande course de 150 milles avec une nuit en mer à destination de Camaret. Le jeudi 9 et le vendredi 10, nous serons à nouveau en formule ‘grand prix’ là bas, avec une course un peu plus longue le vendredi (35 milles). Enfin le samedi 11, il y aura une course de 35 milles à destination de Lanvéoc et nous finirons le dimanche 12 par des bananes en rade de Brest. » Un programme plus que complet, donc. « Une très bonne idée cette formule », commente Nicolas, « car on s’approche vraiment du format du Tour de France. C’est une très belle épreuve en elle-même - et nous partirons avec en tête l’idée de jouer les premiers rôles – mais c’est aussi une excellente manière de préparer notre grand rendez-vous de l’année. »

La concurrence sera rude : une dizaine de bateaux seront au départ et, comme on a pu le constater au Spi Ouest-France Intermarché, le niveau est exceptionnel avec – pour ne citer qu’eux – le Groupama de Franck Cammas, le Sodebo de Thomas Coville, le Courrier Dunkerque de Daniel Souben, le Nantes-Saint Nazaire de Corentin Douguet, etc. Côté Bretagne - Crédit Mutuel Élite, on est prêt à relever le défi. « Nous avons bien travaillé depuis le Spi », assure Nicolas Troussel. « Nous avons débriefé les courses, étudié les vidéos, les traces, les photos. Nous avons planché aussi sur les polaires du bateau, les voiles, la communication à bord, pour être toujours plus sereins et efficaces… Enfin, nous serons sur place trois jours avant le départ pour faire comme à notre habitude un petit stage d’entraînement préalable. Nous avons prévu des tests de vitesse avec Sodebo le vendredi. »

Corentin Horeau sera à bord

Côté équipage, on va « faire tourner » plus de monde qu’au Spi Ouest-France. « Félix Pruvot ne sera pas présent à Douarnenez. Il se marie alors on lui laisse trois jours… mais il est chaleureusement invité à venir nous rejoindre à Camaret à bord de Bretagne - Crédit Mutuel Élite pour sa lune de miel ! »

Trois renforts de tout premier ordre, habitués de l’équipe et du bateau, vont intervenir à bord de Bretagne - Crédit Mutuel Élite, à l’occasion de cette Iroise Cup : Alan Pennaneac'h de la voilerie North, le grand tacticien Dimitri Deruelle et… Corentin Horeau, le skipper de Bretagne - Crédit Mutuel Espoir, tout juste revenu de sa transat en solitaire ! Une nouvelle démonstration de l’intérêt des transferts de compétences au sein de la Filière d’excellence Bretagne - Crédit Mutuel. Les autres étaient déjà là au Spi Ouest-France. « Tout le monde ne fera donc pas toutes les courses », détaille Nicolas, « mais c’est une vraie belle occasion d’impliquer toute l’équipe, tous dans le grand bain avant le Tour. » Autre avantage : « comme il y a trois sites différents à gérer, c’est aussi une excellente opportunité de voir si tout fonctionne bien côté logistique, ou s’il y a quelques petits détails à optimiser encore. C’est très important aussi de ce point de vue. »

M34 Bretagne-Credit Mutuel Elite - Nicolas Troussel © B.Stichelbaut / Bretagne CMB

Bretagne - Crédit Mutuel Élite, bichonné depuis le Spi, va être remis à l’eau lundi. Convoyage vers Douarnenez mardi ou mercredi selon la météo avant deux à trois jours d’entraînement sur place à Douarnenez puis ce sera le top départ. L’objectif ? Toujours le même. Jouer la gagne.

Le rôle d’équipage pour l’Iroise Cup :

Nicolas Troussel (skipper et barreur)
Dimitri Deruelle (tactique)
Christian Ponthieu (régleur GV)
Charlie Dalin (régleur spi)
Thomas Rouxel (régleur foc)
Christopher Pratt (piano et navigation)
Eric Péron (numéro 2)
Joseph Brault (numéro 1)
Alan Pennaneac'h (régleur)
Corentin Horeau (numéro 2 ou piano)
Félix Pruvot (tactique)
(8 à bord parmi ceux-ci)

Bretagne - Crédit-Mutuel

Le Mini Fastnet : Le Trophée Marie-Agnes Peron affiche complet

Le Trophée Marie-Agnès Péron affiche complet, le Mini Fastnet séduit toujours



par Catherine Ecarlat

Record d'inscriptions pour le Trophée Marie-Agnès Péron ! Avec 91 inscrits (80 dès la mi-mars) cette course qualificative pour la Mini Transat et 2e épreuve du Championnat de France promotion course au large en solitaire, organisée du 13 au 15 juin, affiche complet.

120 coureurs (60 bateaux) sont également, à ce jour, sur les rangs du Mini Fastnet. Cette 28e édition de la plus mythique des épreuves du calendrier Mini se disputera du 22 au 29 juin.

91 puis 120 coureurs : de bien jolies flottes, surtout en ces périodes de restrictions, sont donc attendues en juin, à Douarnenez.

Ça se bouscule au portillon du Trophée Marie-Agnès Péron

91 préinscrits (dont 11 en liste d'attente), c'est une première pour le Trophée Marie-Agnès Péron.
L'une des raisons de ce succès est bien sûr la course à la qualification pour la Mini Transat. Mais cette compétition pimentée, où la stratégie est omniprésente tout du long de ces 200 milles (370 milles) entre mer d'Iroise et Sud Bretagne, doit aussi son succès... à elle-même ! Ce sprint ne laisse que très peu de répit aux solitaires, ravis de découvrir, à l'arrivée, qu'ils avaient en eux autant de ressources cachées... C'est enfin un parcours sans danger, rassurant pour les débutants, et une période de navigation où les petits airs sont plus présents que les dépressions.

Le Trophée Marie Agnès Péron est aussi la deuxième épreuve du Championnat de France promotion course au large en solitaire : troisième bonne raison de s'y inscrire. Ce championnat de France, lancé en 2012, a en effet immédiatement séduit et motivé les coureurs.

Minis competing. Image copyright Gildas Hémon - Kérys

Le Mini Fastnet, un éternel défi à relever

Épreuve historique du circuit Mini, le Mini Fastnet sera toujours une épreuve à part dans le cœur des coureurs. Aller virer le mythique phare britannique, revenir et dire « je l'ai fait ! », relever le défi de ce difficile parcours de 700 milles entre pointe Bretagne, Manche et mer d'Irlande, refaire la course dans la chaleur Winches Club... En dépit de restrictions budgétaires généralisées et de la priorité très logiquement donnée cette année aux épreuves qualificatives à la Mini Transat, ils sont déjà 120 minïstes à se préparer à l'aventure.

Pour cette 28e édition, Denis Hugues, le directeur de course, espère bien pouvoir envoyer les concurrents sur le parcours Nord, le vrai... On se souvient en effet qu'en 2008, 2011 et 2012 la météo avait contraint la direction de course a opté pour le « parcours Sud », vers le phare du Cordouan. Les prévisions météo toujours plus précises permettent désormais de mieux appréhender les risques à moyen terme et une direction de course bien informée ne peut envoyer des bateaux de 6,50m dans une dépression en mer d'Irlande.

Affaire à suivre donc sur ce Mini Fastnet 2013 !

Denis Hugues, directeur de course du Mini Fastnet : « On va essayer de les envoyer au Fastnet cette année ! C'est un parcours dur, avec des conditions météo difficiles. Il est rare, même à cette période de l'année, qu'il n'y ait pas un système dépressionnaire qui passe en mer d'Irlande sur les 3 à 4 jours où les concurrents sont sur zone. On dispose désormais d'informations météo fiables à 4 - 5 jours, on connaît donc tout aussi précisément les dangers potentiels d'envoyer les coureurs là haut. Ce sont des petits bateaux qui ne sont pas faits pour naviguer au près par 40 nœuds.

En tous cas, quels que soient la météo et le parcours, ce sera toujours un grand plaisir de retrouver toute l'équipe du Winches Club ! »

Camille Gontier, directeur de course du Trophée Marie-Agnès Péron : « mi-mars on avait déjà 80 inscrits et je pense qu'il n'y aura pas beaucoup de désistements. C'est une année Transat bien sûr, mais il y a aussi un certain renouveau de la Classe Mini. Et ça, c'est vraiment intéressant ! La classe est toujours attractive. Le Trophée MAP est aussi depuis l'an dernier l'une des trois épreuves du Championnat de France. Cela lui donne un statut intéressant.

Image copyright Gildas Hémon - Kérys

Enfin, cette course doit aussi son succès à elle-même : c'est une épreuve stratégique, au contact, pas trop longue, qui bénéficie en général d'une météo clémente. Elle rassure les débutants tout en présentant un gros intérêt sportif pour les coureurs les plus affûtés, avec un parcours jalonné de roches, de courants... Expérience, gestion du sommeil, lecture du plan d'eau, anticipation : il y a du jeu !

Enfin, le Trophée MAP c'est aussi le légendaire accueil de Douarnenez et du Winches Club ! »

Les courses en chiffres
Trophée Marie-Agnès Péron 9e édition
Parcours (env. 200 milles) : Douarnenez - Mer d'Iroise - sud Bretagne - Douarnenez
Départ le jeudi 13 juin
Remise des prix le samedi 15 juin
Directeur de course : Camille Gontier

Inscrits au 26 avril :
91 solitaires dont 26 en prototypes (29%) et 85 en bateaux de série (71%)
18 étrangers (20%)
10 nations représentées
Liste des inscrits : www.winchesclub.com/minis650/map/FR-152.htm

Mini Fastnet 28e édition
Parcours (env. 700 milles) : Douarnenez - Chenal du Four - Wolf Rock - Phare du Fastnet - Douarnenez
Prologue le samedi 22 juin
Départ le dimanche 23 juin
Remise des prix le samedi 29 juin
Directeur de course : Denis Hugues

Inscrits au 26 avril
60 duos dont 22 en prototypes (36%) et 35 en bateaux de série (64%)
17 étrangers (30%)
11 nations représentées
liste des inscrits : www.winchesclub.com/minis650/fastnet650/FR-152.htm

Pour suivre les courses :
www.facebook.com/groups/34793611189/?fref=ts

International Moth : Video of 2013 Gorilla Rigging Moth Winter Series in North America

ISAF Sailing World Cup : Ocean Racers Cammas and Martinez Turn to the Nacra 17

Franck Cammas racing with Sophie de Turckheim on a Nacra 17 in Hyeres. Image copyright JM Liot/DDPI/FFVoile

by ISAF media

The last time Franck Cammas (FRA) and Iker Martinez (ESP) sailed against each other they were on Volvo 70s racing around Galway, Ireland at the Volvo Ocean Race climax on 7 July 2012.

The Groupama Nacra 17 at Hyeres. Image copyright Yvan Zedda/Groupama

Cammas finished second at the 2008 F18 Worlds but has limited knowledge of the Olympic circuit, an area that Martinez knows very well having won gold in the 49er at Athens 2004 and silver at Beijing 2008.

"I know Iker enjoyed the Olympic class a lot and even in-between two legs of the Volvo Ocean Race he trained in the 49er so I think it's funny for us to compete again," added Cammas. "I like him a lot and it's always very interesting to race against him. We were also, a few months ago, in Luna Rossa in the same team so I know him very well and very happy to compete against him."

Cammas enjoyed early success at ISAF Sailing World Cup Hyères in the light breeze with crew Sophie de Turckheim as they finished second in the qualification stage but had to retire from the competition as de Turckheim sustained a back injury.

The Frenchman added, "I have a lot of work to do on this boat especially in the wind as it's tough. There is a lot of things to do and manage on this boat because it is very complicated. We have to manage this but it's hard and interesting."



Martinez is on the up and with Tara Pacheco they took their first Nacra 17 bullet on the fourth day in Hyères and Martinez is enjoying racing against Cammas again, "It's always going to be difficult to sail against Franck because he is a very talented sailor but this is something completely different," exclaimed Martinez, "I am sure that he is going to do a very good campaign because he has the talent, a very good crew and support from sponsors and everything. We will see."

The Spaniard teamed up with Pacheco ahead of ISAF Sailing World Cup Palma and believes he has a fantastic team mate, "She is one of the best sailors in Spain right now," said Martinez. "She's very competitive and a World Champion. No one gives a World Championship to you and you have to work hard to get it so I'm more than happy. Now we have to keep going.

"We can see now that the power in the boat is very important, the technique is also very important and there are a lot of different points that we have to be focused on. At least we're here, we've already started and now we can only get better and better."



As for now Martinez is fully committed to the Nacra 17 cause whilst Cammas balances a couple of other projects, "My long term project is to do a team for the America's Cup," said the Frenchman. "First we have to find money and create a team. We will also do the Tour de France à la Voile which is very slow compared to this [Nacra 17]. I think next year will be better for us with some training in the winter."

PS The key words in regard to Iker Martinez would seem to be that "for now" he is committed to the Nacra 17... Longer-term plans for the Spaniard are believed, by us, to be in another direction. SailRaceWin

ISAF